clique sur le bandeau pour retourner à la page d'accueil
Hello ! 
Welcome 
добър ден !
добре дошли
Click on the English flag to join the translated page   LAURENT HÉMON  
Direct vers :
  LIONEL
  PHILIPPE
  JEAN-LUC
  LAURENT
  JOËL
  BORIS
 
 
 
 
 
 La CLARINETTE
 dans les musiques
 d'Europe centrale

        
 
 
 
 Entre Jean, Benjamin, Justine, Atanas,... Laurent trouve toujours des clarinettistes pour taper le boeuf.
 [troo 2005 fdlm - 1027t] [troo 2005 fdlm - 1056t]
 [troo 2005 fdlm - 3005t] [st chartier 2005 - 2088t]
 [st chartier 2005 - 2048t] [st chartier 2005 - 2089t]
 [st chartier 2005 - 2049t] [st chartier 2005 - 2148t]
 [st chartier 2005 - 2143t] [st chartier 2005 - 2150t]
 
 
 
Laurent HÉMON : Clarinette, saxophones soprano et tenor.
Laurent au saxo tenor... c'est l'Orient Express ! Il est lui aussi poly-instrumentiste. C'est en entendant siffler les pavés qu'il se met à apprendre la clarinette de 1968 à 1980 au Conservatoire de Drancy .....dans le 9-3. Une chance pour lui, il 'tourne' bien et entre alors dans un orchestre de variétés local ou il sévira de 1982 à 2003.
Pour des raisons musicales internes et inhérentes au groupe, en 1990 il apprend le saxophone puis la guitare.
En 2000, pour compléter sa panoplie d'instruments, il se met à la guitare basse.
Ses filles on trouvé en lui un excellent professeur ; Laurène joue du violon et Clémence de la flûte taversière.
Chez les Hémon on est également musiciens de père en fille...

Laurent à la  clarinette
    HISTORIQUE Clarinette vient du latin clarus : "clair". C'est un instrument relativement mal connu du public. Pourtant, avec son registre de plus de trois octaves ( 3 octaves plus une sixte mineure soit 45 notes ) la clarinette est l'instrument à vent qui possède la plus large tessiture. Les registres de la clarinette sont dénommés grave ou chalumeau, medium, clairon, aigu et suraigu.
Avec son exceptionnel pouvoir à faire passer les plus imperceptibles nuances du souffle humain, la clarinette émerveille par la beauté de son timbre et sa force d'expression. Peut être méritera-t-elle un jour d'être citée parmi les plus beaux instruments du monde ?
Laurentau saxo soprano La clarinette a été inventée vers 1701 par Johann Christoph Denner (1665-1707) à Nuremberg qui passe du chalumeau à la clarinette en incorporant deux clefs dont la clef de douzième. Cette étape fonde l'instrument car utilise le principe de quintoiement et apporte les caractéristiques accoustiques de clarinette.
Cette amélioration permet dès lors de jouer sur deux octaves et une quinte, mais l'échelle sonorore est discontinue. D'autres améliorations vont faire aussi leur apparition : réduction du diamètre de perce, et passage d'une perce cylindrique à une perce en partie conique qui crée ainsi le pavillon.
Vers 1750, le fils de Denner ajoute une clef qui permet de jouer dans le grave le Mi et sa douzième le Si ( 3ème clef) ; il allonge de ce fait l'intrument. À l'origine cette clef était située au pouce de la main droite.
Vers 1770, B. Fritz place la clef de Mi grave à l'auriculaire de la main gauche ainsi qu'une 4ème clef pour jour le Sol# et sa douzième le Ré#. La 5ème clef, celle du Fa# grave et de Do# clairon est rajouté vers 1775 par Joseph Beer(1774-1812); la sixième par Xavier Lefèvre, qui rajoute la clef de do# chalumeau - Sol# clairon. L'adjonction sucessive de ces différentes clefs va permettre l'utilisation de la clarinette en orchestre dans davantage de tonalités, et permettre le chromatisme jusque-là impossible, contribuer à améliorer la justesse de l'instrument. Jusque là les musiciens possédaient plusieurs clarinettes pour les différentes tonalités dans des coffrets...
click here ! ->